C’est pourquoi les VERT-E-S disent Oui à l’initiative biodiversité

  • La biodiversité va mal, à l’échelle mondiale et en particulier chez nous  : la Suisse fait partie des lanternes rouges en la matière. Cela doit changer ! 
  • L’initiative biodiversité veut inverser la tendance, en consacrant davantage d’espaces et de moyens financiers à la diversité des espèces et aux milieux naturels.
  • Une nature saine est vitale pour la population : production alimentaire, protection contre les dangers (avalanches, inondations), adaptation au réchauffement climatique. Elle permet aussi de stocker le CO2 dans la biomasse.


La biodiversité est gravement menacée
 

La nature est en train de mourir en silence. Les milieux naturels des plantes et des animaux disparaissent. En Suisse, un tiers de toutes les espèces sont menacées et depuis 1900 notre pays a perdu près d’un cinquième de sa superficie en milieux naturels riches en espèces (prairies sèches, zones alluviales et marais). La moitié des milieux naturels restants pour les animaux et les plantes sont menacés, en particulier les zones humides et les milieux aquatiques. 

L’article 78 « Protection de la nature et du patrimoine » de la Constitution offre à la Suisse une base importante pour protéger la biodiversité. De plus, grâce aux VERT-E-S, le Conseil fédéral a élaboré une stratégie biodiversité, mis au point un plan d’action, mais reste bien en deçà de ce qu’il faudrait faire : les mesures prises sont très insuffisantes comme en témoigne le recul prononcé de la biodiversité. S’y ajoute un manque de volonté politique : malgré plusieurs tentatives, le Parlement a rejeté tout contre-projet comportant des mesures rapidement réalisables et efficaces. C’est pourquoi l’initiative biodiversité entend renforcer la protection du paysage et de la biodiversité à l’aide d’un article constitutionnel supplémentaire. 

Préserver notre environnement naturel  

La destruction de la nature ne menace pas seulement d’innombrables espèces végétales et animales. L’être humain également est tributaire d’une eau et d’un air propres, de sols sains et de la diversité du monde animal et végétal. Une nature saine est nécessaire pour produire des aliments. C’est à partir de ses ressources génétiques que nous pouvons mettre au point de nouvelles plantes utiles, de nouveaux médicaments et des matières premières industrielles. La nature nous protège également, par exemple contre les avalanches ou les inondations. Elle contribue à réduire la teneur en CO2 dans l’atmosphère, sans oublier qu’elle nous offre ressourcement et joie de vivre.  

La nature fournit ainsi des prestations vitales pour l’économie et la société, que l’on appelle « services écosystémiques ». Or, plus la biodiversité est grande, mieux les écosystèmes s’adaptent lorsque les conditions environnementales changent et plus les services qu’ils fournissent sont stables. 

Protéger la biodiversité, c’est protéger le climat 

Crise climatique et crise de la biodiversité vont de pair. Le réchauffement climatique détruit des milieux naturels et menace l’existence d’innombrables espèces végétales et animales. Un recul de la biodiversité signifie que nous perdons la possibilité de lier naturellement le carbone, ce qui attise à son tour la crise climatique : un véritable cercle vicieux. Une nature saine et diversifiée nous aide également à nous adapter au réchauffement climatique : les forêts protectrices, la revitalisation des cours d’eau ou l’engorgement des marais réduisent l’impact des sécheresses, tempêtes ou inondations. Dans les zones bâties, le maintien et la restauration des écosystèmes rendent les températures plus agréables et contribuent à l’équilibre hydrologique. La biodiversité est aussi vitale car elle permet d’améliorer la résilience face au réchauffement climatique.

Pour participer à la campagne : initiative-biodiversite.ch/participer