Accélérons le tournant énergétique au lieu de ressortir le nucléaire du placard.

En pleine torpeur estivale, l’UDC ressort le nucléaire du placard : d’abord Magdalena Martullo-Blocher pour exiger la construction d’une nouvelle centrale dans le Blick. Puis, selon le Tagesanzeiger, l’ancien président Albert Rösti pour biffer en coulisse la sortie du nucléaire décidée en 2017 par l’électorat, de la loi sur l’énergie nucléaire.

Aux yeux des VERT-E-S, c’est totalement absurde ! Si nous voulons protéger le climat et l’environnement, nous devons accélérer le tournant énergétique. Apportez-nous votre soutien : inscrivez-vous afin que nous puissions vous contacter pour

  • combattre de nouvelles centrales nucléaires, au cas où les exigences de Martullo-Blocher & co. devaient effectivement trouver écho au Parlement.
  • développer les énergies renouvelables, augmenter l’efficacité énergétique et mieux protéger le climat à l’aide de mesures concrètes.

Une nouvelle centrale nucléaire ne contribue pas à négocier rapidement et à moindre coût le tournant énergétique. Il faut des décennies pour qu’elle produise de l’électricité. De surcroît, elle représente un gros risque sécuritaire… sans parler des déchets pour lesquels nous n’avons toujours pas de solution. De plus, les citoyennes et citoyens suisses se sont clairement prononcés contre la construction d’une nouvelle centrale en disant OUI à la Stratégie énergétique 2050. Et, cerise sur le gâteau : même les producteurs d’électricité n’en veulent pas !

Les VERT-E-S misent sur le renouvelable ! Par exemple, grâce à l’initiative solaire bernoise. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons veiller à ce que de tels projets soient effectivement réalisés – et que les rêvasseries nucléaires à l’UDC retournent d’où elles viennent : le placard. Merci d’être des nôtres !