En résumé :

  • La loi sur les énergies renouvelables (révision de la loi sur l’énergie et de la loi sur l’approvisionnement en électricité) est une étape importante pour protéger le climat et réaliser la transition énergétique.
  • Cette révision est indispensable pour que la Suisse réussisse à ne pas dépasser le seuil de +1,5 °C de réchauffement global. 
  • Le projet contient d’importantes améliorations pour le tournant énergétique : mesures contre le gaspillage et pour améliorer l’efficience ainsi que des objectifs ambitieux pour développer les nouvelles énergies renouvelables. 
  • Les VERT-E-S s’engagent pour un tournant énergétique en harmonie avec l’environnement, notamment en développant les renouvelables d’abord là où cela porte le moins atteinte à la nature et au paysage, à savoir sur les toits, façades ou infrastructures (initiative solaire). 

 

Commander du matériel de campagne

Je commande du matériel pour la loi sur les énergies renouvelables

 

Analyse détaillée

La loi sur les énergies renouvelables apporte d’importantes améliorations pour le tournant énergétique et ouvre ainsi la voie à un système énergétique climatiquement neutre, car l’énergie est responsable de la grande majorité des émissions de gaz à effet de serre. Les améliorations les plus importantes sont : 

  • Des mesures contre le gaspillage et pour améliorer l’efficience : l’énergie la plus écologique est celle que l’on n’a même pas besoin de produire. Or, aujourd’hui, environ un tiers de l’électricité est gaspillée. Grâce à la détermination des VERT-E-S, la loi sur les énergies renouvelables prévoit des économies d’énergie, des améliorations d’efficience et notamment une nouvelle mesure : des objectifs d’efficacité pour les fournisseurs d’électricité. De plus, l’administration publique doit également atteindre des objectifs d’économie d’énergie et jouer son rôle de modèle.
  • Des objectifs ambitieux pour développer les nouvelles énergies renouvelables, ce qui améliore la sécurité de notre approvisionnement et réduit notre dangereuse dépendance envers le pétrole, le gaz et le nucléaire. Pour y parvenir, même les petites installations solaires seront encouragées. De plus, les exploitants des grandes centrales hydroélectriques à accumulation doivent être tenus de constituer une réserve d’énergie afin de garantir que le développement de l’hydraulique profite réellement à l’approvisionnement hivernal, conformément à la table ronde.

Les VERT-E-S s’engagent pour développer les énergies renouvelables en harmonie avec la nature, comme l’a décrit le groupe parlementaire il y a déjà une année dans sa synthèse : il s’agit de les développer d’abord là où le rendement est le plus grand et le plus efficacement réalisable, tout en portant le moins possible atteinte à la nature et au paysage. La protection du climat et de la biodiversité vont de pair et s’influencent mutuellement : le réchauffement climatique détruit des biotopes et donc une base essentielle de la diversité des espèces, tandis qu’un sol sain et riche en végétation emmagasine du CO2 et contribue donc à la neutralité carbone. Les VERT-E-S militent en faveur d’une meilleure protection du climat et de la biodiversité, en luttant contre le bétonnage et le mitage du paysage (p.ex. référendum contre l’élargissement des autoroutes) et en veillant à mettre à disposition suffisamment de fonds pour protéger la biodiversité (p.ex. l’initiative pour un fonds climat). 

Les décisions prises jusqu’à présent par le Parlement concernant la loi sur les énergies renouvelables sont hélas encore insuffisantes, notamment celles relatives au standard solaire sur les bâtiments. C’est pourquoi les VERT-E-S ont lancé l’initiative solaire, pour développer les renouvelables d’abord là où cela porte le moins atteinte à la nature et au paysage et où c’est le mieux accepté par la population, à savoir sur les toits, façades ou infrastructures. Il existe suffisamment de surfaces appropriées sur nos bâtiments pour couvrir l’ensemble des besoins actuels en électricité de la Suisse avec l’énergie solaire.