Des gens de cultures différentes
© Benjamin Zumbühl

L’essentiel en bref

  • Aucune époque n’a connu autant de personnes fuyant la guerre, les conflits, les persécutions ou les catastrophes climatiques.
  • La plupart des pays réagissent en se repliant sur eux-mêmes, en criminalisant et en excluant les personnes en fuite ou migrantes.
  • Les VERTS misent sur les passerelles plutôt que sur les murs : ils militent pour que chaque personne ait le droit à une existence sûre et digne et requièrent des itinéraires de fuite plus sûrs.
  • Les VERTS veulent combattre les causes de fuite : personne ne devrait plus être contraint à quitter son pays contre son gré.

Devenez membre et luttez à nos côtés contre l’exclusion et pour les droits humains !

Je deviens membre

On ne compte plus les personnes devant fuir leur pays pour cause d’insécurité économique ou politique, guerre, changement climatique ou catastrophe écologique. Seule une minorité privilégiée le fait de plein gré.

Le respect des droits humains avant tout

Pour les VERTS, une chose est claire : repli sur soi et exclusion ne peuvent jamais être la réponse aux mouvements migratoires. Ils défendent une politique d’asile qui ne classe pas les personnes selon leur provenance, ne les marginalise pas et ne les pousse pas dans l’illégalité. Mais une politique qui reconnaît le potentiel d’une société multiculturelle, qui place les droits humains au premier plan, crée des itinéraires de fuite sûrs et offre des chances aux personnes migrantes.

Combattre les causes de la fuite

Parallèlement, les VERTS s’engagent pour réduire la fracture entre les pays riches et pauvres : nous plaidons en faveur d’une politique économique et fiscale, basée sur l’équité. Et prenons fait et cause pour que la Suisse offre davantage ses bons offices lors de négociations de paix, au lieu de livrer des armes dans les zones en conflit. Et qu’elle étoffe sa coopération au développement, seule manière de combattre à long terme les causes de la fuite.