montagne et glacier
© Benjamin Zumbühl

Sur la scène internationale, la Suisse se présente comme modèle en matière de protection climatique, alors qu’elle ne fait que freiner des quatre fers. Alors que nous devrions (et pourrions) réduire nos émissions de CO2 de 4% en moyenne par année, cette réduction n’est que de 2%.

Et le Conseil fédéral la limite encore à 1% dans son projet de loi sur le CO2 ! Le Conseil national en a débattu l’hiver passé et l’a encore vidé de sa substance. Même avec la meilleure des volontés, les VERTS ne pouvaient plus accepter un tel projet. Or, il s’en est fallu de quelques voix pour que certaines améliorations comme la taxe sur les billets d’avion ou l’encouragement de la mobilité électrique passent la rampe.

Même si le Conseil des Etats y apporte des améliorations, la loi passera ensuite au Conseil national. Après les élections fédérales. Par conséquent ces élections seront une étape décisive pour le climat. Plus il y aura de VERTS au Parlement, plus les autres partis accorderont de l’importance au climat.

Adèle Thorens
conseillère nationale VD
@adelethorens