Le récent tournant environnemental du PLR a montré aujourd’hui son vrai visage : au lieu de prendre au sérieux les menaces que font peser nitrates et pesticides sur la biodiversité, la majorité du groupe parlementaire PLR a rejeté le contre-projet aux initiatives anti-pesticides et fait fi de sa propre base.
Regula Rytz, présidente des VERTS suisses, conseillère nationale BE

En effet, lors du Sondage du PLR sur le climat et l’environnement auprès de ses membres, 64 pourcent ont affirmé être plutôt ou totalement d’accord avec une interdiction des pesticides dans la production de denrées alimentaires. De plus, les délégué-e-s PLR vont décider ce samedi s’ils veulent introduire une réduction obligatoire des pesticides dans leur politique environnementale et climatique. Or, c’est exactement ce qu’exigeait le contre-projet indirect que la majorité du groupe parlementaire PLR vient de rejeter aujourd’hui.

Cela ne peut plus durer. Il faut une politique crédible pour préserver nos ressources naturelles. C’est maintenant au Conseil des Etats de prendre le relais. Qui entend protéger la biodiversité, dit Oui au contre-projet. Les VERTS maintiennent la pression.