Le groupe des VERTS demande l’évacuation totale du camp de Moria. La Suisse doit s’engager pour que ces enfants, ces femmes et ces hommes soient le plus rapidement possible évacués et accueillis par les pays européens. Le Conseil fédéral doit aussi entendre l’appel des villes et de plus de 50 000 citoyen-ne-s.
Aline Trede, présidente du groupe parlementaire, conseillère nationale BE

Le groupe des VERTS demande que la Suisse s’engage pour que les enfants, les femmes et les hommes du camp de Moria soient le plus rapidement possible évacués et accueillis par les pays européens – comme le demande aussi une pétition signée par plus de 50 000 personnes (Appel de Pâques). La Suisse doit également s’investir pour que des solutions soient trouvées pour évacuer les camps des autres îles grecques.

Pour les VERTS, la Suisse doit également s’engager pour une réforme du système Dublin. Celui-ci doit être entièrement revu afin de prendre en compte les particularités des personnes en fuite (liens familiaux, connaissance d’une langue, formation) et la répartition des réfugié-e-s selon la capacité économique et la démographie des pays, et non selon le lieu d’arrivée.