Le scandale du gaz hilarant de la Lonza ne doit en aucun cas se reproduire. La Confédération doit exercer un meilleur contrôle.
Christophe Clivaz, conseiller national VS, membre CEATE

L’affaire Lonza a montré qu’il existe des lacunes dans la loi et que de grandes quantités de gaz a effet de serre ne sont pas enregistrées. Le Conseil fédéral aurait dû agir beaucoup plus tôt! Les émissions de gaz nocives pour le climat doivent être mieux réglementées. Grâce à une proposition des VERTS, émise à la Commission de l’environnement du Conseil national, la Confédération passe enfin à l’action.
 
En outre, les VERTS exigent que Lonza installe un convertisseur catalytique dans son usine au plus tard à la fin de 2021, afin que le protoxyde d’azote, extrêmement nocif pour le climat, ne soit plus rejeté dans l’atmosphère.