Emplois pro-climat. Emplois d’avenir. Emplois dans les soins. Maintenant.

  • Depuis le début de la pandémie du Covid-19, les VERTS travaillent à renforcer la solidarité au sein de la société et à en atténuer l’impact économique et social sur la population.
  • Le plan en 3 points des VERTS permet d’amortir l’impact de la deuxième vague de manière Verte et sociale : en créant des emplois et en accélérant le virage vers une économie Verte.
  • Le plan en 3 points se présente comme ceci:
    1. Emplois pro-climatiques: La promotion des énergies renouvelables sera doublée: +1,3 milliard de francs par an jusqu’en 2035. Cette mesure climatique crée des dizaines de milliers de nouveaux emplois.
    2. Emplois d’avenir: Des bons de formation offrent des perspectives, particulièrement aux personnes au chômage : +500 millions de francs pour les cinq prochaines années.
    3. Emplois dans les soins: Une offensive dans les soins va être lancée. Elle demande un milliard de francs pour les soins infirmiers et un autre milliard pour l’accueil extrafamilial des enfants. Il y a toujours une grave pénurie de personnel soignant qualifié et l’accueil extrafamilial des enfants n’est pas suffisant pour répondre à la demande.

Avec ou sans confinement, la crise du Covid 19 augmente le chômage (partiel ou complet) et des faillites. C’est le devoir des politiques d’offrir une nouvelle perspective à toutes les personnes touchées par des pertes salariales ou le chômage. Seules ces perspectives permettent de faire accepter les mesures strictes mise en place par la Confédération. Et n’oublions pas, que dans le même temps, la crise climatique n’est toujours pas résolue.

Les investissements pour surmonter la crise du coronavirus doivent être réalisés dans l’optique d’une économie Verte et sociale. C’est précisément ce que prévoit ce plan en 3 points.

Un plan en 3 points pour une sortie Verte de la crise

1. Emplois pro-climat

La promotion des énergies renouvelables sera doublée: +1,3 milliard de francs par an jusqu’en 2035

En 2035 au plus tard, l’approvisionnement électrique doit être 100% renouvelable. En plus de l’énergie hydraulique, un tiers de l’électricité doit être d’origine photovoltaïque. Afin d’atteindre cet objectif, et malgré l’augmentation prévue de la consommation, les subventions pour les énergies renouvelables doivent être au minimum doublées. La demande est bien là. De nombreux projets sont mûrs, prêts à être réalisés, mais ne peuvent l’être faute d’argent. Un programme d’impulsions doit doubler les aides financières afin de réduire la liste d’attente des projets mûrs et d’inciter à en concevoir d’autres. Cette mesure peut être mise en œuvre rapidement. Elle permettra de créer rapidement des emplois et de faire accélérer le tournant énergétique et la protection du climat.

2. Emplois d’avenir

Des bons de formation offrent des perspectives, particulièrement pour les personnes au chômage: +500 millions de francs pour les cinq prochaines années

Par rapport à l’an passé, le nombre de personnes au chômage a augmenté de 50 000. Actuellement (en septembre 2020), environ 150 000 personnes sont inscrites au chômage. De plus, des milliers de salarié-e-s sont touché-e-s par une réduction de l’horaire de travail. Les VERTS demandent au Conseil fédéral d’approuver un programme de bons de formation, doté de 500 millions de francs et destiné aux personnes qui perdent leur emploi ou qui sont au chômage partiel en raison de la crise (voir la motion Ryser «Covid-19. Soutenir la formation continue pendant la durée de réduction de l’horaire de travail»). Ces bons doivent pouvoir être utilisés à des fins de formation continue et de reconversion. Les personnes qui ont un faible revenu et qui souhaitent poursuivre leurs études, ou celles qui ne peuvent pas se permettre de poursuivre leurs études ou leur formation, doivent également pouvoir bénéficier de ce programme.

3. Emplois dans les soins

Une offensive dans les soins va être lancée. Elle demande un milliard de francs pour les soins infirmiers et pour l’accueil extrafamilial des enfants.

Malgré la hausse générale du chômage, il existe toujours un manque de personnel qualifié dans le secteur des soins infirmiers. Quant à l’accueil extrafamilial des enfants, l’offre est toujours insuffisante pour répondre à la demande. Cette situation est due au manque de soutien à la formation et aux conditions de travail peu attrayantes. Les VERTS demandent une offensive d’un milliard de francs pour les soins infirmiers et pour l’accueil extrafamilial des enfants. Il faut à la fois améliorer la formation et les aides à la formation de la Confédération à hauteur de 500 millions chaque fois. Les 500 millions de francs restants doivent être utilisés pour rendre les conditions de travail plus attrayantes (augmentation des salaires, conditions de travail conciliables avec la vie de famille, hausse du personnel) dans chacun de ces deux secteurs. Enfin, les efforts déployés pendant la crise du Covid doivent être récompensés par une prime spéciale.