Signez maintenant le référendum ✍️ pour éviter de donner carte blanche à la criminalité fiscale

  • L’abolition de l’impôt anticipé revient à donner carte blanche à la criminalité fiscale, en Suisse et à l’étranger. Les contribuables honnêtes devront compenser les pertes annuelles d’au moins 200 millions de francs.
  • L’abolition de l’impôt anticipé n’est qu’un démantèlement fiscal inutile de plus, qui vient mettre en danger les investissements urgemment nécessaires dans la protection du climat.

Je signe le référendum

L’impôt anticipé est un «impôt de garantie». Il garantit que les revenus de l’épargne et de la fortune soient correctement déclarés aux impôts. L’impôt anticipé sert donc à empêcher la criminalité fiscale. La majorité bourgeoise du Parlement veut pourtant maintenant tout bonnement supprimer l’impôt anticipé prélevé sur les revenus des obligations suisses et les placements collectifs. Avec pour seul résultat d’augmenter massivement tant les pertes fiscales que la criminalité fiscale. C’est pourquoi nous luttons par voie de référendum contre ce blanc-seing donné à la criminalité fiscale.

Ne pas donner carte blanche à la criminalité fiscale

L’abolition de l’impôt anticipé prélevé sur les obligations revient à donner carte blanche à la criminalité fiscale. Elle conduit, en plus d’un coût unique d’un milliard de francs, à des pertes fiscales annuelles d’au moins deux cents millions de francs. Cet argent ira directement dans les poches des criminelles fiscales et criminels fiscaux et des riches investisseuses et investisseurs. Et ce sera aux contribuables honnêtes de compenser ces pertes, soit par le biais d’une augmentation d’impôts, soit  d’une réduction des prestations.

Un démantèlement fiscal de plus, qui met en péril les investissements dans la protection du climat

L’abolition de l’impôt anticipé n’est qu’une proposition de plus ayant pour conséquence des pertes fiscales massives:

  • A l’été 2021, le Parlement a décidé de supprimer le droit de timbre, avec, à la clé, la menace de 250 millions de francs de pertes fiscales.
  • A l’automne 2021, le Parlement a décidé de supprimer les droits de douane sur les produits industriels. Montant de la facture : 570 millions de francs en moins chaque année.
  • A l’hiver 2021, c’est l’abolition de l’impôt anticipé qui devrait encore venir s’ajouter.

Mais nous nous opposons à ces pertes fiscales de plus de deux cents millions de francs annuels au moins par voie de référendum. Aujourd’hui déjà, communes et cantons souffrent des conséquences des précédentes baisses d’imposition des entreprises, telles que la RFFA. Nous ne pouvons pas nous permettre de nouveaux allégements fiscaux pour les investisseuses et investisseurs et grandes entreprises. D’autant moins que c’est justement maintenant que Confédération, cantons et communes doivent investir suffisamment de moyens dans une politique climatique ambitieuse. Pour lutter contre la crise climatique, il faut, par exemple, nettement accélérer le développement des énergies renouvelables et l’assainissement énergétique des bâtiments. Investissements mis en péril par de nouveaux millions de pertes fiscales.

Aidez-nous à empêcher l’abolition de l’impôt anticipé !

Je signe le référendum