L’égalité fait partie de l’ADN des VERTS depuis leur fondation. A l’occasion de la grève des femmes* de demain, les conseillères nationales et les conseillers nationaux des VERTS  s’engageront non seulement aux côtés des femmes grévistes mais déposeront également différentes interventions parlementaires contre les violences faites aux femmes, contre toutes les formes de discrimination, pour plus de femmes en politique et davantage de soutien aux sports féminins.

Revendications Vertes :

  • La conseillère nationale Irène Kälin demande par voie d’une motion l’instauration de listes électorales paritaires, pour tous les partis, dans toute la Suisse – revendication de longue date des VERTS. Les femmes doivent avoir les mêmes chances d’accéder à un mandat politique. C’est la seule manière d’avoir un jour, enfin, une représentation équitable des sexes dans les fonctions politiques.
  • Dans un postulat, la conseillère nationale Maya Graf demande au Conseil fédéral d’examiner de manière approfondie les homicides commis sur des femmes dans le cadre domestique. Il s’agit d’identifier les facteurs de risque et, de concert avec les cantons et les organisations partenaires, de mettre sur pied un catalogue de mesures de prévention et de protection.
  • Les VERTS et d’autres partis déposeront des interpellations pour demander une meilleure protection face aux violences sexuelles et d’examiner les réformes nécessaires des dispositions pénales sur les infractions d’ordre sexuel.
  • Une interpellation de Sibel Arslan veut lutter contre les doubles discriminations dont sont victimes les migrantes : le Conseil fédéral est chargé de déterminer les sources de ces discriminations et, entre autres, de mettre sur pied un programme de formation bon marché, voire gratuit, pour combler les lacunes de formation.
  • Dans une motion, Aline Trede demande que des mesures soient prises pour lutter davantage contre les obstacles auxquels les femmes enceintes et les mères sont confrontées (notamment au niveau des assurances).

Une interpellation de la conseillère nationale Irène Kälin cherche à ancrer davantage l’égalité dans le domaine du sport. Car, tant au niveau de la couverture médiatique que des subventions, les sports féminins ne sont pas suffisamment pris en compte.