Malheureusement la campagne de désinformation des opposant‑e‑s a fait mouche : affirmer qu’en cas d’acceptation, la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) ne serait plus exécutée, est faux, mais a marqué les débats. Toujours est-il que, intox aidant, même les pires adversaires de la révision de la LAT ont tout à coup plaidé pour une utilisation modérée du sol. Nous surveillerons de près ce qu’il en adviendra.

Déclasser rapidement
Les VERTS vont désormais s’engager – au niveau national, mais surtout cantonal – pour que la promesse des opposant‑e‑s et du Conseil fédéral d’exécuter totalement la LAT devienne réalité. Il s’agit d’effectuer rapidement les déclassements annoncés dans de nombreuses communes et cantons. De plus, ils mettront tout en œuvre pour que la prochaine étape de la LAT comporte des règles efficaces en matière de construction hors zone. La protection des espaces verts et des terres agricoles en ces temps d’urgence climatique a une priorité absolue.

Poursuivre le débat sur un urbanisme durable
Le soutien marqué d’urbanistes et architectes progressistes est réjouissant. Durant la campagne, ils ont montré quel potentiel social la Suisse est en train de perdre à cause d’une construction purement mercantile de logement et de la spéculation foncière. Les VERTS poursuivront ce débat et défendront un urbanisme convivial et ménageant les ressources aux niveaux communal et cantonal. De même, la protection des locataires doit être enfin améliorée.