Actuellement, l’équivalent de 8 terrains de football de terres agricoles disparait chaque jour en Suisse pour être construits. La révision de la loi sur l’aménagement du territoire ne règlera pas le problème . L’initiative contre le mitage du territoire des Jeunes Verts reste nécessaire, aujourd’hui comme hier !
Adèle Thorens, conseillère nationale VD

La commission de l’environnement du Conseil national (CEATE-N) a décidé aujourd’hui de recommander le rejet de l’initiative contre le mitage du territoire des Jeunes Vert-e-s. Pour les Verts, cette décision est incompréhensible. Elle montre simplement que la protection des terres agricoles n’est pas une priorité pour la commission de l’environnement.

La décision de la Commission de l’environnement du National de rejeter l’initiative contre le mitage des Jeunes Vert-e-e-s aura des conséquences désastreuses sur la protection des terres cultivables. Déjà mise à mal par la révision de la loi sur l’aménagement du territoire qui encourage le mitage en dehors des zones à bâtir – ce que confirme d’ailleurs une étude (en. all.) de la Confédération. Un rapport de novembre 2015 de la Commission de gestion du Conseil national consacré au maintien de la superficie des terres cultivables arrive également à la conclusion que « la législation fédérale actuelle ne protège pas suffisamment les terres cultivables ».

Actuellement, l’équivalent de 8 terrains de football de terres agricoles disparaissent chaque jour en Suisse pour être construits. L’initiative contre le mitage permettrait de mettre fin à la disparition de ces espaces verts et de gérer avec parcimonie cette ressource essentielle qu’est le sol.