Une honte pour la Suisse ! Face aux violations des droits humains et à la destruction de l’environnement commises par des multinationales suisses à l’étranger, le Conseil des États préfère fermer les yeux.
Lisa Mazzone, conseillère nationale GE

Davantage responsabiliser les multinationales ? Le Conseil des États ne veut pas en entendre parler. Il a décidé de ne pas entrer en matière sur le contre-projet indirect à l’initiative pour des multinationales responsables, pourtant déjà dilué de manière inacceptable par sa commission des affaires juridiques.

Pour les VERTS, cette décision est honteuse. Travail des enfants dans la filière du chocolat, émissions mortelles de dioxydes de soufre en Zambie : des entreprises sises en Suisse sont bel et bien responsables de violations des droits fondamentaux et d’atteintes majeures à l’environnement. Des mesures fermes et efficaces sont nécessaires pour davantage de responsabilité des entreprises. Les VERTS seront aux côtés des initiants pour la future campagne de votation sur l’initiative « Pour des multinationales responsables » – pour autant que le Conseil national ne corrige pas le tir en maintenant sa proposition de contre-projet indirect.