Pour les VERTS, c’est clair : étant donné la crise climatique, les pertes croissantes en termes de biodiversité et la dégradation accrue des sols, des mesures cohérentes s’imposent dans les domaines agricole et agroalimentaire pour protéger l’environnement, le climat et la biodiversité. Le Conseil fédéral ne semble pourtant que peu conscient de cette urgence : la proposition qu’il a présentée aujourd’hui pour la PA22+ ne comporte aucune mesure efficace en la matière.

La durabilité doit être prioritaire dans la PA22+
Dans le cadre de la procédure de consultation qui s’ouvre aujourd’hui, les VERTS s’engageront pour que la promotion de la durabilité ait beaucoup plus de poids dans la PA22+. La PA22+ doit contribuer à orienter la production agro-alimentaire suisse vers la durabilité et le ménagement des ressources pour lui permettre de s’adapter au changement climatique et de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour y arriver, l’agriculture biologique ainsi que la durabilité de toute la chaîne de valorisation devraient être renforcées. Les VERTS s’engagent, en outre, pour la promotion de la production et de la commercialisation locales, ainsi que pour des mesures de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Pas de réponse aux initiatives anti-pesticides
La proposition actuelle de PA22+ n’apporte, par ailleurs, aucune réponse aux initiatives actuellement pendantes contre les pesticides. Les VERTS exigent au moins une taxe d’incitation prélevée sur les pesticides comme contre-projet à ces initiatives. C’est d’ailleurs ce que demandent les VERTS depuis des années déjà. Et qui a même été récemment repris comme exigence par Avenir Suisse.