Le Conseil fédéral et la majorité du Parlement n’attachent pas assez d’importance à la crise climatique. La crise de Covid-19 a démontré qu’il manque, aujourd’hui encore, un programme d’impulsion pour une sortie de crise respectueuse du climat. Même la version actualisée en fin d’année dernière par la Confédération des Perspectives énergétiques 2050 est insuffisante pour contrer la crise climatique. De plus, la nouvelle loi sur le CO2 n’est qu’une étape intermédiaire, certes importante et qui va dans la bonne direction, mais elle doit obligatoirement être complétée par des mesures supplémentaires.
 
Les VERTS appellent la Suisse à prendre la voie du bilan climatique positif. À cette fin, ils ont présenté aujourd’hui une version révisée de leur Plan climat: «Pour un bilan climatique positif en Suisse». Dans ce plan, ils soulignent l’importance du changement social et économique, par rapport à la première version de ce plan, présentée l’été dernier, et resserrent les objectifs dans les domaines des transports, des bâtiments et de la place financière. Par exemple, plus aucun nouveau véhicule à carburant fossile et aucun nouveau système de chauffage au pétrole ne doivent être autorisé à partir de 2025. La place financière doit mettre ses flux financiers en conformité avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.
Le plan climat sera finalisé et adopté lors de l’assemblée des délégué-es du 23 janvier prochain.
 
Plus d’informations:

  •