coopératives d'habitation
© Benjamin Zumbühl

Le 9 février, votons Oui à l’initiative « Davantage de logements abordables »

  • Le logement représente l’un des besoins humains fondamentaux, c’est pourquoi la politique en est responsable.
  • L’appétit des spéculateurs entraîne des loyers excessifs.
  • L’initiative crée les conditions pour davantage de logements abordables.
  • Elle demande donc à la Confédération de renforcer la promotion des logements d’utilité publique.

L’initiative entend obliger la Confédération à promouvoir la construction d’appartements à loyer abordable. Il s’agit pour ce faire d’augmenter la part de logements d’utilité publique (LUP). Ces logements seront ainsi soustraits à la spéculation de manière durable et efficace : ils seront bien meilleur marché que les appartements habituellement mis en location.

Concrètement, la Confédération encourage, en collaboration avec les cantons, l’offre de logements à loyer modéré. Elle encourage l’acquisition d’appartements et de maisons familiales destinés à l’usage personnel de particuliers et les activités des maîtres d’ouvrage et des organisations œuvrant à la construction de logements d’utilité publique. Elle veille à ce qu’à l’échelle de la Suisse 10 % au moins des logements nouvellement construits soient propriété de ces maîtres d’ouvrage. Elle autorise les cantons et les communes à introduire, en vue d’encourager la construction de logements d’utilité publique, un droit de préemption en leur faveur sur les biens-fonds appropriés. Elle leur accorde en outre un droit de préemption sur les biens-fonds propriété de la Confédération ou d’entreprises qui lui sont liées. Elle veille enfin surtout à ce que les programmes des pouvoirs publics visant à encourager les assainissements n’entraînent pas la perte de logements à loyer modéré.

Disposer d’un toit, un besoin fondamental

Tout comme la nourriture, l’eau, les vêtements et l’air pur, se loger fait partie des besoins humains fondamentaux. La Confédération et les cantons doivent donc veiller à ce que chacune et chacun disposent d’une habitation adéquate et abordable. Ce principe est déjà inscrit dans la Constitution fédérale qui affirme que toute personne qui cherche à se loger doit pouvoir trouver, pour elle-même et sa famille, un logement approprié à des conditions supportables. L’initiative veut donc enfin faire appliquer ce mandat constitutionnel.

Pour la construction de logements d’utilité publique

L’appétit des spéculateurs entraîne des loyers trop élevés en Suisse car la recherche du profit et du rendement maximal entraîne, en général, des loyers bien plus élevés en moyenne que ceux qui prévalent dans les coopératives d’habitation, ou pour les logements gérés par des communes ou des fondations d’utilité publique. Sur un an, l’écart représente non moins de deux loyers mensuels. Dans les villes-centres, c’est même trois loyers de différence ! Et cet argent payé en trop par les locataires finit directement dans les poches des milieux immobiliers spéculatifs. En encourageant les loyers modérés, l’initiative entend soustraire des habitations à la spéculation et au profit. Pour avoir enfin plus d’appartements abordables à disposition.

Des rénovations énergétiques sans faire exploser les loyers

Isoler et assainir les bâtiments est crucial pour le climat. Les subventions allouées permettent d’en réduire les coûts. Malheureusement, les propriétaires qui finissent par congédier leurs locataires pour vider leurs bâtiments et les transformer en immeubles de luxe reçoivent aussi ces subventions. L’initiative met un terme à cette pratique et limite la perte d’appartements à loyer modéré.