avion de combat F-35A
© Richard R. Schünemann on Unsplash

Signez aujourd’hui le référendum ! Voici les arguments principaux :

  • Du pur gaspillage d’argent: Le Parlement veut investir la somme colossale de six milliards de francs dans de nouveaux avions de combat. Durant l’ensemble de leur durée d’utilisation, ces avions de combat de luxe coûteront 24 milliards de francs à la population suisse. 
  • Un chèque en blanc: La population votera sur cet objet tout en ignorant le nombre d’avions, le type d’appareil et le pays d’origine du fabriquant.
  • Anti-démocratique: Accorder six milliards de francs pour de nouveaux avions de combat est d’autant plus absurde que le peuple a déjà refusé en 2014 l’achat de Gripen au prix alors de trois milliards de francs .
  • Inutile: Les F/A-18 actuels permettent déjà à la police de l’air de remplir sa mission. L’achat de nouveaux avions de combat est donc inutile. En outre, la perspective d’un conflit aérien en Europe est hautement improbable.
  • Sens aberrant des priorités: Plutôt que d’investir des milliards de francs dans des guerres imaginaires, la Suisse devrait concentrer ses ressources pour répondre aux véritables menaces et adopter notamment des mesures fortes pour protéger le climat

Je signe le référendum

Si cela ne tenait qu’au Parlement, la population devrait accepter de dépenser six milliards de francs pour de nouveaux avions de combat, sans même savoir combien d’avions, de quel type et produits par quel pays seraient financés par cette immense somme. Durant l’ensemble de leur durée d’utilisation, ces avions de combat de luxe coûteront 24 milliards de francs à la population suisse. En d’autres termes: il lui est demandé de signer un chèque en blanc, alors même que de nouvelles mesures d’austérité ne cessent d’être imposées dans le domaine social. Pour nous, les VERTS, c’est absolument inacceptable! 

Inacceptable du point de vue de la politique de paix et de la politique climatique

Le Parlement fait également fausse route eu égard à la politique de paix et à la politique climatique : en prolongeant l’engagement des F / A-18 jusqu’en 2035, la police de l’air peut tout à fait remplir sa mission. L’achat de nouveaux avions de combat est donc inutile. Entourée de pays amis, la Suisse doit arrêter de dépenser des milliards de francs pour des guerres surannées et se concentrer sur son rôle de médiatrice de paix. Il s’agit aussi d’enfin prendre conscience des menaces réelles, telles que le réchauffement climatique et les cyber-risques. C’est là qu’il s’agit maintenant d’investir.

Des affaires compensatoires qui posent problèmes

L’achat de nouveaux avions de combat est, en outre, couplé à des affaires compensatoires problématiques. Elles renchérissent les prix, s’apparentent de fait à des subventions non transparentes et comportent des risques de corruption.

Nous, les VERTS, avons lancé le référendum contre l’achat de nouveaux avions de combat avec le GSsA et une large alliance. Signez-le maintenant !

Je signe le référendum

 

 

Soutenez notre engagement par un don ?