Comme pour la maternité, le congé paternité doit être financé par l’allocation pour perte de gain selon un modèle simple et avantageux. Cette proposition a été acceptée après une longue bataille. Les VERTS souhaitaient bien sûr un projet plus généreux, comme l’exigeait l’initiative qui a été retirée, et qui plaidait pour un congé paternité de quatre semaines. Cependant, un congé de deux semaines a également un impact majeur sur l’égalité entre le père et la mère. C’est durant la période sensible qui suit la naissance que la division des tâches au sein de la famille se réajuste. Ceci sur le long terme. Ce congé de deux semaines constitue donc un facteur clé pour atteindre l’égalité. De plus, une fois inscrit dans la loi, ce congé paternité ouvre la voie à un congé parental égalitaire.

Un bon signal

Du point de vue des VERTS, un oui au congé paternité est une étape attendue depuis longtemps et indispensable pour atteindre l’égalité entre les genres dans la politique familiale suisse.

Gerhard Andrey
conseiller national FR
@anderageru