Les primes cessent de prendre l’ascenseur, mais une hirondelle ne fait pas le printemps ! Alléger le fardeau des primes, renforcer la prévention et freiner la croissance des coûts, telles doivent être maintenant les priorités.
Daniel Brélaz, conseiller national VD

Les primes augmenteront faiblement l’année prochaine. Toutefois, tant que les incitations négatives ne seront pas éliminées du système de santé, chaque année reviendra la même menace de nouvelles augmentations. Il est temps enfin de prendre des mesures cohérentes pour atténuer le fardeau des primes : les cantons doivent, entre autres, être obligés de contribuer financièrement au moins autant à la réduction des primes que la Confédération, comme le demande Sibel Arslan dans une motion. Ainsi, les réductions de primes ne pourront plus être les otages de l’austérité cantonale. Les subsides devraient, en outre, être ajustés en fonction de l’évolution des coûts. Une autre possibilité d’allègement est offerte par l’interdiction de la double assurance, ce que demande Maya Graf dans une motion qui sera déposée pendant la session.
 
En plus de mesures visant à atténuer le fardeau des primes, il est aussi urgent de limiter l’augmentation des coûts. Les mesures de prévention doivent, en particulier, être renforcées, comme le demande Regula Rytz dans une motion. Les VERTS déposeront également une motion lors de cette session pour demander des procédures d’autorisation transparentes pour les médicaments et traitements coûteux.