Votons NON à la modification de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (loi sur la chasse) parce que…

  • Cette modification veut affaiblir considérablement la protection des espèces. Les cantons pourraient ainsi autoriser le tir d’espèces menacées ou protégées.
  • Elle autoriserait les « tirs préventifs » d’animaux protégés, ce qui n’incite pas du tout à prendre des mesures préventives pour protéger les troupeaux.
  • Alors que nous assistons à la disparition d’espèces, il est absurde et guère prévoyant d’affaiblir la protection des espèces.
  • Il convient de renforcer les mesures préventives – et non les « tirs préventifs », telles que soutenir la protection des troupeaux, pour éviter les conflits avec les prédateurs.

Cette modification de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (LChP) est une réponse à la motion 14.3151 « Coexistence du loup et de la population de montagne » adoptée en 2015 par le Parlement. Cette motion charge le Conseil fédéral de créer des bases légales afin de pouvoir réguler les populations de loups, avant que de gros conflits n’éclatent. La motion exige en plus que de telles atteintes respectent la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe (Convention de Berne). Cependant, le Conseil fédéral et le Parlement ont élaboré une modification qui va bien au-delà et vise également d’autres espèces protégées sources de conflit.

Les VERTS rejettent la proposition pour les raisons suivantes :

Ne pas démanteler la protection des espèces

Cette révision de la loi sur la chasse réduirait considérablement la protection des espèces menacées. Elle permettrait aux cantons d’autoriser le tir de certaines espèces menacées ou protégées, si elles sont inscrites sur la liste des espèces protégées pouvant être régulées. De plus, le Conseil fédéral serait habilité à compléter cette liste par voie d’ordonnance, donc sans intervention du Parlement, ce qui rendrait également impossible tout référendum à ce sujet. Les espèces protégées peuvent déjà être régulées. Mais cela deviendrait beaucoup plus facile en transférant des compétences au Conseil fédéral et aux cantons.

Refuser les « tirs préventifs » !

Cette modification législative faciliterait les « tirs préventifs » : il serait alors possible de tirer sur des animaux protégés lorsqu’il existe seulement une probabilité qu’ils causent des dommages et non en cas de dommages effectifs, ce qui ôte toute incitation à prendre des mesures préventives pour protéger les troupeaux.

Renforcer les mesures préventives

Afin de régler les conflits avec les grands prédateurs, de vraies mesures préventives sont nécessaires pour permettre une meilleure cohabitation entre animaux sauvages et de rente, p. ex. soutenir la protection des troupeaux. Les tirs préventifs ne résolvent rien. C’est pourquoi cette modification de la loi sur la chasse est inacceptable aux yeux des VERTS : affaiblir la protection des espèces, alors que de plus en plus d’espèces disparaissent en Suisse et dans le monde, est absurde et irresponsable.

Soutenez notre campagne en versant un don