En bref

  • Que s’est-il passé ?
    Le lobby immobilier veut limiter les droits des locataires : sous prétexte d’un « besoin propre », le propriétaire pourra plus facilement résilier un bail. De plus, il sera plus difficile, voire interdit, de sous-louer (une partie de) son logement.
  • Ce n’est pas tout :
    Cet hiver déjà, la majorité de droite au Parlement entend permettre plus facilement aux propriétaires de proposer des loyers surfaits lors de relocation, en limitant les possibilités des locataires de s’y opposer. En résumé, éjecter plus facilement les locataires pour ensuite relever les loyers !
  • Que pouvez-vous faire ?
    Rejoignez la campagne et informez-en vos connaissances : pour des loyers abordables et un droit du bail fiable !

De quoi s’agit-il exactement ?

Le 29 septembre, la majorité de droite du Parlement a accepté – sous la houlette de l’Association des propriétaires fonciers – deux projets législatifs limitant les droits des locataires : les propriétaires devraient désormais pouvoir annoncer un besoin propre sans même évoquer une raison pertinente et éjecter les locataires de leur logement. Étant donné que ce besoin propre ne sera pas contrôlé, de tels logements réapparaîtront peu après sur le marché immobilier moyennant un loyer plus élevé.

Par ailleurs, une sous-location devra à l’avenir obligatoirement obtenir l’autorisation du propriétaire, ce dernier pouvant relativement facilement l’interdire. De plus, il pourra résilier immédiatement le bail en cas de légères entorses ou informations tardives. Ici également avec la possibilité de reproposer le logement en en augmentant le loyer. Un référendum a donc été lancé contre ces affaiblissements de la protection contre le congé (besoin propre & sous-location).

Et ce n’est qu’un début …

… car la majorité de droite du Parlement a élaboré d’autres projets pour que les propriétaires puissent encore plus facilement relouer à des prix surfaits, en limitant le droit de recours des locataires.

En résumé, le plan du lobby immobilier est le suivant : éjecter plus facilement les locataires et augmenter ensuite les loyers. Nous devons donc maintenant faire rapidement aboutir ces deux référendums contre cette première double attaque du droit du bail !

Merci de soutenir notre lutte en faveur des loyers abordables et d’un droit du bail fiable et d’informer vos connaissances sur cet important double référendum.

Plus d’informations : attaque-locataires-non.ch