Sous couvert de rendre sa mission efficace, moderne et adéquate, le nouvel Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) se voit attribuer de larges prérogatives. De fait, il se trouve ainsi doté de pouvoirs de police étendus, le transformant en une espèce de «Guardia di Finanza» armée. S’y ajoutent des considérations relatives à la protection des données que tant l’Administration fédérale des douanes que le Département fédéral des finances ignorent complètement. Tant le fond que la forme indisposent particulièrement les VERTS, qui rejettent résolument cet objet.

Réponse complète à la consultation – en allemand (PDF)