Les VERTS ont du succès depuis de nombreuses années. Depuis 2015, au fur et à mesure des élections cantonales, les VERTS ont gagné le plus grand nombre de sièges (41 au total) : nous n’avions encore jamais été aussi nombreuses et nombreux dans les parlements cantonaux qu’aujourd’hui. « Cette dynamique positive confirme notre travail opiniâtre et compétent pour la protection du climat et la cohésion sociale dans notre pays. Nous gagnons parce que nous sommes crédibles, indépendant-e-s et droit-e-s. Mais nous gagnons aussi parce que nous entendons et prenons au sérieux la nouvelle génération », a déclaré Regula Rytz dans son discours présidentiel. Pour la transition vers une société post-carbone, les succès Verts sont décisifs, a expliqué l’ingénieur en énergie solaire Martin Neukom, conseiller d’Etat fraîchement élu à Zurich. Martin Neukom était aujourd’hui invité à l’assemblée des délégué-e-s aux côtés de la candidate Verte au Conseil d’Etat lucernois, Korintha Bärtsch (photo). « Ce n’est qu’ensemble, et au moyen de mesures cohérentes, que nous pourrons maîtriser l’immense défi posé par la crise climatique », a-t-il ajouté. Paroles corroborées par les VERTS qui ont adopté une résolution sur le climat qui reprend les principales revendications du mouvement des grèves pour le climat.

Non à une nouvelle « arnaque fiscale », Oui à la modification de la loi sur les armes
La votation du 19 mai était aussi au centre de cette assemblée : la présidente des VERTS Regula Rytz a expliqué les raisons pour lesquelles il faut rejeter le Projet fiscal : RFFA entraînera des pertes fiscales de 2,1 milliards de francs par an et attisera la concurrence néfaste entre cantons en matière de sous-enchère fiscale. Avec, pour conséquence, des impôts plus élevés pour les citoyen-ne-s et un démantèlement du service public. Le dumping fiscal soustrait, en outre, des recettes cruciales aux pays en voie de développement. Les délégué-e-s ont prononcé un NON clair.

Quant à la reprise de la directive européenne sur les armes, les délégué-e-s ont unanimement recommandé le OUI. Elle améliore la protection contre la violence armée et la traçabilité des armes à feu.