Le 20 octobre dernier, les électrices et électeurs ont fait des VERTS le 4ème parti de Suisse. Jamais un parti n’avait gagné autant de sièges depuis l’introduction du scrutin proportionnel, il y a 100 ans. Ce succès historique est un appel urgent à agir contre la crise climatique, soit le plus grand défi du siècle. Et les VERTS veulent aussi pouvoir agir au sein du Conseil fédéral.
 
« La Suisse fait face à de très grands défis avec notamment la lutte contre la crise climatique. Elle a ainsi besoin d’une nouvelle formule magique pour que ce ne soit pas une part toujours plus réduite de votants qui soit représentée au Conseil fédéral. Nous, les VERTS, présentons une candidate hautement qualifiée. Ce sont maintenant aux membres de l’Assemblée fédérale de prendre aussi au sérieux les résultats historiques des élections lorsqu’il s’agira d’élire le Conseil fédéral » a expliqué Balthasar Glättli lors d’un point de presse.
 
Avec Regula Rytz, les VERTS présentent une candidate hautement qualifiée pour le poste de conseillère fédérale. Regula Rytz dispose d’un solide bagage et d’une large expérience, acquise au sein d’un exécutif (Ville de Berne, 2005-2012) et de la Berne fédérale (conseillère nationale depuis 2011).
 
Regula Rytz se tient à disposition des autres groupes parlementaires pour des auditions les 3 et 10 décembre prochains. La direction des VERTS suisses décidera dans le courant de la semaine prochaine de la mise en place d’une direction intérimaire.