Lors de leur assemblée du 31 août à Jona, les délégué-e-s des VERTS suisses lanceront le sprint final de leur campagne électorale pour les #ElectionsClimat2019.

Un manifeste de politique climatique sera au centre de l’Assemblée des délégué-e-s. De profondes réformes des conditions-cadres économiques sont nécessaires pour pouvoir offrir à chacune et à chacun une haute qualité de vie dans les limites écologiques de notre planète. Cette transition ne pourra se réaliser que si nous nous y engageons de manière démocratique avec toutes les citoyennes et tous les citoyens. Comme le font déjà les VERTS dans les cantons et les communes.

Bien que la commission du Conseil des Etats souhaite améliorer la loi sur le CO₂, les mesures proposées sont loin d’être suffisantes pour atteindre l’objectif de 1,5 degrés. Ce n’est qu’avec la pression du mouvement pour le climat et un renforcement des VERTS au Parlement fédéral que les mesures nécessaires obtiendront une majorité. Les élections de cet automne sont donc les élections du climat. Et elles seront aussi déterminantes pour le climat social en Suisse, comme le montrera notre présidente Regula Rytz dans son discours d’introduction.

Dans l’après-midi, les délégué-e-s se prononceront sur deux résolutions : l’une sur la durabilité numérique et l’autre portant sur l’accord de libre-échange avec le Mercosur. Concernant le Mercosur, les VERTS demandent au Conseil fédéral un projet susceptible de faire l’objet d’un référendum. Ils veulent empêcher la conclusion d’accords de libre-échange avec des pays qui bafouent l’Accord de Paris sur le climat.

Documents :