Les VERTS suisses, membres des Verts européens, s’engagent pour des relations de bon voisinage avec les pays européens. Un accord-cadre est essentiel pour collaborer étroitement avec les pays de l’UE dans les domaines de l’environnement, des transports, de la formation et de l’économie. Et seules des solutions internationales pourront répondre aux grands défis de notre temps, telle que la lutte contre le réchauffement climatique.

Le projet d’accord-cadre contient, pour les VERTS, plusieurs aspects positifs – tels que la poursuite de la protection des Alpes ou encore le mécanisme de règlement des différends qui respecte notre démocratie directe. Cependant, ce projet doit être renégocié : « L’attaque contre les mesures d’accompagnement menace le système éprouvé du partenariat social et la protection des salaires en Suisse », déclare la conseillère nationale Sibel Arslan.

La Suisse doit faire un pas en avant
Le groupe des VERTS est convaincu qu’il est possible de renégocier cet accord, si la Suisse propose en échange des mesures pour une meilleure harmonisation fiscale et un renforcement de l’entraide administrative. Les VERTS s’engageront dans ce sens lors des débats à venir.

« Il est nécessaire de garantir des salaires décents et de combattre les niches fiscales, en Suisse, comme au sein de l’UE – pour qui souhaite vaincre la montée des populismes et des forces isolationnistes européens », résume la présidente du parti, Regula Rytz. « Notre but est d’avoir une Europe verte, démocratique et sociale, pour tous et toutes. »