Les règles concernant les exportations d’armes doivent être plus strictes et ancrées dans la loi, pour garantir le débat populaire. Le Conseil des Etats a failli, la population aura le dernier mot.
Lisa Mazzone, conseillère nationale GE

Le Conseil des Etats a aujourd’hui refusé d’inscrire dans la loi les règles encadrant les exportations d’armes (motion 18.3394). Cela aurait pourtant permis au Parlement de clarifier et restreindre le cadre des exportations d’armes et de les soumettre au référendum si nécessaire. De plus, les récentes évolutions ont démontré que l’ordonnance régissant ces exportations est peu claire, insuffisante et beaucoup trop souvent contournée. Pour les VERTS, il est ainsi inadmissible que des armes soient encore exportées vers l’Arabie saoudite et d’autres pays belligérants impliqués dans la dramatique guerre qui sévit au Yémen.

La population aura le dernier mot grâce à l’initiative de rectification.