La Suisse souffre d’une grave pénurie de personnel soignant. Les VERTS souhaitent une mise en œuvre rapide des revendications de l’initiative. Ils soutiendront ainsi un contre-projet fort qui prévoit une offensive de formation et de meilleures conditions de travail. Et la qualité des soins et la sécurité des patient-e-s seront aussi gagnants !
Léonore Porchet, conseillère nationale VD

Depuis des années, la Suisse ne forme même pas la moitié de son personnel soignant qualifié, dont la moitié quitte la profession en cours de carrière. C’est pour cette raison que les VERTS soutiennent l’initiative sur les soins infirmiers depuis la récolte de signatures et militent pour une rapide mise en œuvre de ses revendications. Par conséquent, ils soutiendront également un contre-projet fort qui propose des mesures concrètes et des améliorations substantielles. Notamment : promotion de la formation de base et de la formation continue, meilleure reconnaissance des compétences, davantage d’autonomie pour certaines prestations, meilleures conditions de travail. Ainsi, la profession d’infirmier ou d’infirmière devient plus attractive, mieux valorisée.
 
Les VERTS rejetteront cependant avec détermination les propositions visant à piétiner l’obligation de contracter. Ce n’est pas aux assurances de choisir avec quel personnel soignant elles souhaitent travailler, il en va du libre choix des patient-e-s. Les VERTS soutiendront par contre une meilleure protection des dénominations professionnelles.