Le Conseil national a massivement affaibli le contre-projet «informel» aux initiatives sur les pesticides et l’eau potable. Ces deux initiatives restent les seules réponses politiques valables pour améliorer la protection de l’eau et de la biodiversité et pour une économie agro-alimentaire plus durable.
Sophie Michaud Gigon, conseillère nationale VD

Chaque année, près de 2000 tonnes de pesticides empoisonnent nos sols et notre eau potable, nuisant aux insectes, aux rongeurs et aux plantes et compromettant la qualité des sols et la biodiversité et mettant en danger notre santé. Face à ces faits, les deux chambres du Parlement affaiblissent encore le contre-projet «informel» aux initiatives sur les pesticides et l’eau potable.
 
Pour les VERTS, il est clair que les deux initiatives «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» et «Pour une eau potable propre» sont plus que jamais nécessaires. Elles seules permettent de protéger l’eau potable et la biodiversité et de favoriser une économie agro-alimentaire plus durable.