Pour les VERTS, la situation actuelle dans le domaine du don d’organes reste insatisfaisante, même après l’entrée en vigueur de la loi sur la transplantation en 2004 et partagent ici le constat de nombreux acteurs concernés. La Suisse continue à figurer en queue de peloton au niveau européen et chaque année, des dizaines de personnes inscrites sur les listes d’attente meurent pour cause de manque d’organes disponibles.

Les VERTS soutiennent la direction du contre-projet indirect du Conseil fédéral et saluent la solution nuancée permettant de répondre à la fois aux besoins de santé publique en matière de don d’organes et à des considérations éthiques pour les donneurs et leurs  proches.

Réponse complète à la consultation (PDF)