Pour les Verts, la révision de la loi fédérale sur la protection de l’environnement (LPE) est un pas important vers une économie verte. Mais dans sa forme actuelle, elle ne remplace pas leur initiative. La révision de la LPE devrait en effet servir à créer les conditions pour une économie durable et fondée sur une gestion efficiente des ressources. Le projet du Conseil fédéral est un bon début, il reprend la gestion efficiente des ressources, renforce l’économie circulaire, augmente la transparence et les exigences envers les produits et prend en compte la pollution à l’étranger.

Cette révision est donc un complément nécessaire à d’autres politiques, tels que le climat, l’énergie et l’aménagement du territoire. Mais il faudrait lui assigner des buts clairs, rendre les accords sectoriels plus contraignants et prendre des mesures pour internaliser les coûts environnementaux.

Afin de doper les marchés pour des produits novateurs « verts », il faudrait également encourager l’écoconception, rendre la transparence en matière de répercussions environnementales plus contraignante et surtout obliger les entreprises à prendre leurs responsabilités. De même, les marchés publics et le commerce extérieur devraient devenir plus verts. Il conviendrait en outre d’en faire davantage pour réduire les déchets, réutiliser et valoriser les matières en vue d’encourager l’économie circulaire.

Réponse complète – en allemand (PDF)