La mise en œuvre du plan d’action pour une économie verte est réjouissante. Pour pouvoir encore davantage progresser, les conditions cadres légales doivent être améliorées.
Adèle Thorens Goumaz, conseillère aux Etats VD, membre CEATE

Le Conseil fédéral avait déjà proposé des dispositions légales pour une économie économe en ressources en 2014 dans le cadre de son contre-projet à l’initiative des VERTS « Pour une économie verte ». Dispositions alors pourtant refusées par le Parlement. Il est donc d’autant plus réjouissant que les questions alors soulevées par l’initiative et le contre-projet aient été reprises. Le rapport du Conseil fédéral, mais aussi la révision de la loi sur l’environnement ainsi que l’adoption de l’initiative parlementaire pour une économie circulaire, contribuent au succès de l’économie verte.
 
Les VERTS continuent à s’engager pour une économie verte et proposent des mesures additionnelles : l’introduction d’«Innovation green deals», le recyclage des matériaux de construction et la mesure de la durabilité environnementale de l’économie circulaire.

Interventions déposées :