Une identification électronique, oui, mais pas délivrée par une entreprise privée. Les VERTS refusent que les assurances, et encore moins Google, délivrent une identité, comme il serait impensable qu’ils délivrent des passeports. Pour garantir la protection des données et la confiance des citoyen-ne-s, il est nécessaire que cela reste une tâche régalienne.
Lisa Mazzone, conseillère nationale GE

Dans le cadre du débat de la Commission des affaires juridiques du National sur la loi sur l’identification électronique, les VERTS ont refusé un projet qui franchit une limite inacceptable: confier la délivrance d’une identité à des privés. Pour les VERTS, si cet outil (e-ID) est nécessaire, il doit se faire dans un cadre de confiance et de fiabilité concernant la protection des données. Ils défendront plusieurs amendements dans ce sens.

Octroyer une identité, un « passeport » digital, est une tâche qui doit rester dans les mains des autorités étatiques. C’est à l’Etat d’octroyer puis d’administrer les preuves d’identités électroniques – et non à des acteurs privés.