Les deux initiatives sur les pesticides, qui seront débattues au National durant la session d’été, mettent la pression nécessaire pour enfin préserver nos précieuses ressources naturelles. Et il est plus que temps, car les produits phytosanitaires détruisent de nombreuses espèces animales et végétales. Sont particulièrement touchés les invertébrés, les oiseaux des champs et les amphibiens. Exemples : en utilisant les quantités de produit recommandées, on arrive à un taux de mortalité de 20% à 100% chez les grenouilles rousses. De même, l’usage très répandu de certains insecticides a pour effet de contaminer de façon incontrôlée de nombreux insectes pollinisateurs via le nectar et le pollen des plantes cultivées. Les dommages ne concernent donc pas que les abeilles.

En finir avec la politique de l’autruche

Au vu de ces faits alarmants, le Conseil fédéral et la commission de l’économie – qui recommandent le rejet des initiatives sans contre-projet et refusent toute discussion – font preuve d’une attitude irresponsable et inacceptable. C’est pourquoi, au Conseil national, le groupe parlementaire Vert défendra le renvoi des deux projets en demandant que la commission élabore un contre-projet. Il faut en effet en finir avec la politique de l’autruche : il y a déjà une décennie, les VERTS ont demandé au Conseil fédéral – avec le soutien du Parlement – d’élaborer une Stratégie Biodiversité Suisse et un plan d’action pour la mettre en œuvre. Aujourd’hui, il y manque encore des mesures efficaces.

Sélection d’interventions parlementaires des VERTS au sujet des produits phytosanitaires