Après des années d’engagement des VERTS contre les pesticides, le Parlement commence enfin à bouger. La commission des États a adopté un projet qui vise à réduire de façon substantielle les risques liés à l’usage des pesticides et à mieux protéger l’eau potable. Un premier pas important dans la bonne direction ! 
Adèle Thorens Goumaz, conseillère aux Etats VD, membre CER

La Commission de l’économie et des redevances du Conseil des États a aujourd’hui adopté une initiative parlementaire visant à réduire les risques liés à l’utilisation des pesticides et à mieux protéger l’eau potable. Ces progrès ont pu voir le jour grâce à la pression des deux initiatives populaires fédérales sur les pesticides. 

Cette initiative parlementaire reprend ainsi des propositions défendues par les VERTS depuis de nombreuses années, telle que l’instauration d’une taxe incitative sur les pesticides et un meilleur respect des valeurs-limites pour la protection des eaux potables. 

Quelques interventions des VERTS sur les pesticides

  • Postulat « Comment répondre à la contamination de nos eaux potables liée au chlorothalonil et comment financer les assainissements nécessaires ? »
  • Motion « Exclure l’usage des pesticides de synthèse par les collectivités publiques »
  • Motion « Produits phytosanitaires chimiques de synthèse. Interdire leur utilisation non professionnelle »
  • Motion « Mettre fin à l’exportation des pesticides interdits en Suisse. Les produits considérés dangereux ici ne le sont pas moins à l’étranger »
  • Postulat « Utilisation du glyphosate. Etudier l’opportunité et les modalités d’un plan de sortie progressive »
  • Motion « Taxe d’incitation sur les pesticides »
  • Motion « Pour une participation financière de la Confédération aux mesures d’assainissement nécessaires pour assurer une qualité optimale de l’eau potable »