La suspension de la Politique agricole 22+ est une manœuvre tactique opérée aux dépens de l’environnement, des familles paysannes et des consommatrices et consommateurs. La PA22+ doit être remise sur la table maintenant – pour le climat, la biodiversité et la sécurité sociale des agricultrices.
Adèle Thorens Goumaz, conseillère aux États VD

Les VERTS s’engagent aujourd’hui au Conseil des Etats pour que la suspension de la Politique agricole 22+ demandée par la CER-E soit rejetée. Ils et elles saluent le fait que la CER-E ait repris, dans son postulat, les exigences, préoccupations et propositions que les VERTS défendent depuis bien longtemps. Cela ne doit toutefois pas être un prétexte pour reporter de plusieurs années la discussion sur la PA22+.

La PA22+ constitue, en effet, une étape intermédiaire importante vers une économie agro-alimentaire durable, pour laquelle s’engagent les VERTS, aux côtés des agricultrices et agriculteurs progressistes, et dont ils et elles ont arrêté la stratégie en octobre dernier. Elle doit maintenant amener des réformes rapides pour le climat, l’environnement et la sécurité sociale des agricultrices.

Protection de l’environnement et sécurité de l’approvisionnement vont de pair. C’est d’ailleurs également l’avis du Conseil fédéral dans ses réponses à une interpellation de la conseillère aux Etats verte Adèle Thorens. C’est pourquoi il faut remettre dès maintenant la PA22+ sur la table!