Pour les VERTS, ce projet législatif est un pas important pour en finir avec les pesticides et les biocides. Ils notent avec satisfaction qu’il intègre non seulement l’agriculture, mais aussi les pouvoirs publics et les particuliers. Cependant réduire les risques dus aux pesticides ne suffit pas. Il faut également en réduire l’usage. De plus, le plan de réduction n’est pas contraignant. Les VERTS demandent de rendre contraignante la réduction de l’utilisation de produits phytosanitaires de synthèse.

Concrètement, il faut :

  • instaurer une taxe d’incitation efficace sur les produits phytosanitaires de synthèse
  • abolir la TVA préférentiel sur ces produits
  • renforcer la recherche en matière de protection végétale, en relevant notamment les fonds alloués à l’Institut de recherche de l’agriculture biologique FiBL. En effet, la recherche biologique sur les produits phytosanitaires est essentielle, car ceux de synthèse mènent à une impasse en raison de la résistance végétale.
  • encourager l’agriculture biologique, en augmentant les payements directs aux exploitations bio et en encouragent la consommation d’aliments bio
  • interdire de suite le glyphosate et d’autres produits phytosanitaires particulièrement nocifs
  • assurer un suivi étendu afin de vérifier si les objectifs sont atteints, d’adapter les mesures ou d’en prendre d’autres. 

Réponse complète à la consultation – en allemand (PDF)