Nous vivons la plus grande crise économique de ces dernières décennies. Le Conseil fédéral continue pourtant de refuser tout plan de relance durable. C’est irresponsable!
Sophie Michaud Gigon, conseillère nationale VD, membre CER

La performance économique du pays a chuté de 10,5 % au cours du premier semestre de l’année. Cette crise économique, due au Covid-19, pèse lourdement sur de nombreux salarié-e-s et indépendant-e-s, travaillant dans des PME ou dans les milieux culturels.

Les VERTS considèrent qu’il est irresponsable que le Conseil fédéral continue de rejeter les mesures de soutien à l’économie. Cela implique qu’il accepte sans ciller une vague de faillites et de licenciements ainsi qu’une nouvelle hausse du chômage et des inégalités sociales.

Les VERTS ont fait pourtant plusieurs propositions visant à atténuer les conséquences économiques liées à la crise du Covid-19. Ces mesures s’appuient sur l’expérience des précédents plans de relance économique (voir les motions 20.3385, 20.3382, 20.3893, 20.3410, ainsi que la proposition de Green New Deal approuvée par les délégué-e-s des VERTS suisses). Pour que la Suisse puisse sortir de la crise de manière plus écologique et plus solidaire, des investissements ciblés dans le tournant énergétique et la protection du climat ainsi qu’une offensive dans la formation et le perfectionnement professionnel sont nécessaires. Les VERTS demandent donc un programme d’incitation pour garantir des emplois à moyen et long terme, avec:

  • Un programme de relance dans les domaines de l’énergie et de la biodiversité d’au moins trois milliards de francs.
  • Une offensive dans la formation et la formation continue d’au moins 300 millions de francs.
  • L’augmentation de l’indemnité du chômage partiel à 100% du salaire mensuel pour les bas revenus.

En réponse à la crise due au coronavirus, les pays voisins de la Suisse et l’Union européenne ont adopté des programmes de crise de grande envergure. Afin d’inciter le Conseil fédéral et le Parlement à agir rapidement, les VERTS demanderont au Conseil national la tenue d’un débat d’actualité sur les conséquences économiques du Covid-19. Dans le cadre de ce débat, le Parlement devrait discuter des interventions les plus urgentes en lien avec la gestion des conséquences économiques de la crise.